la peur des nationalismes
" Une fourmi enragée contre le cafard a voté pour l'insecticide. Tout le monde est mort, même le grillon qui s'est abstenu de voter." un humain au Bresil
 
Derrière les nationalismes et les extrêmes, il y a toujours un individu voulant le poste de chef, convaincu de son bon droit, parfois divin, des Hitlers déguisés en missionnaires qui sont financés pour prendre le pouvoir. Derrière ces individus convaincus de l'ordre à rétablir, il y a des riches qui les financent, qui tentent de créer du désordre pour masquer leurs crimes financiers, d'éliminer les preuves et les collaborations, d'épurer leurs collaborateurs, de faire oublier leurs escroqueries.
 
Derrière chaque guerre, il y a ces mêmes vampires financiers qui vendent des armes, utilisant la jalousie et la peur pour opposer les êtres humains, afin d'entrainer les peuples dans l'immonde, dans l'innommable, dans les plus bas instincts humains, dans les charniers où s’enchevêtreront les corps de leurs enfants.
 
Et puis ces mêmes financiers qui vendent des matériaux obligeront les peuples à reconstruire en leur faisant porter la responsabilité de la guerre, des massacres et de la destruction, encore une fois, le sexe comme anesthésiant, la reproduction comme futur...
 
C'est encore ces mêmes financiers qui vous vendront leur paix contre votre esclavage sécurisé, vous proposant une gouvernance mondiale par une élite "financière", une race supra-nationale digne de gouverner l'humanité trop bestiale, qui vous promettra encore une fois, des lendemains qui ne viendront jamais...
 
Les nationalismes, même supra, ont toujours défendu les idées des riches. En leur donnant un Dieu qui vengera les peuples après la mort, les riches se protègent de la justice humaine de leurs vivants. En faisant croire aux pauvres qu'à force de travail acharné, ils pourront prendre la place des riches.
Est ce arrivé une seule fois dans toute l'histoire de l'humanité ?
 
Les riches ont toujours vécu du travail acharné des pauvres. Certains peuples se croient à l'abri des nationalismes. Mais ce n'est pas parce que l'emballage évoque le socialisme, la démocratie ou la république, qu'il ne s'agit pas de dictature financière. Hitler aussi s'est fait passé pour un socialiste...
 

Commentaires

Pack Textes

le livre avec des miettes de vie dedans

Débloquez l'accès

à + 50 textes et poèmes exclusifs à macabann éditions.