une brindille annonce l'imminence du bonheur

le bonheur revient

Une brindille suffit

Nous en sommes tous là, ballotés par les reflux de la vie, aveuglés par les aléas de notre quotidien, emportés par son tourbillon. Nous rêvons tous qu'elle comble nos espoirs, nos désirs et nos fantasmes. Nous tentons d'en réaliser quelques uns, malgré tout, malgré les vents contraires, les tempêtes ou les calmes plats et l'ennui. Nous nous donnons l'illusion de vivre et d'exister, courant derrière ces artéfacts du bonheur, ces substituts consuméristes, qui ne nous satisfont jamais totalement....

A courir derrière le bonheur, nous passons à côté de l'essentiel. Pour l'obtenir, nous nous blessons nous-mêmes, nous nous bousculons les uns les autres ; certains font des croche-pieds à d'autres, pendant que ceux-ci font connivence avec ceux-là. Nous nous battons entre nous comme s'il ne devait y avoir qu'un seul élu au bonheur, comme s'il n'y avait pas assez de ce bonheur pour tout le monde. Plus nous nous conduisons de la sorte, plus nous nous remplissons de compétition, de hargne et d'agressivité, moins nous avons de place pour accueillir le bonheur.

Obnubilés par cet objectif, nous ne voyons pas les signes de la vie, nous pouvons sous estimer la brindille déposée à nos pieds par le vent et, peut-être même ne pas s’apercevoir de sa présence. Pour voir cette brindille, pour la sentir, il faut s'arrêter de courir et de désirer. Il faut l'accepter, accepter de la suivre là où le vent la porte. Il faut y croire même si ça vous paraît incroyable. Il faut croire en sa magie justement parce que c'est incroyable.

Cette brindille peut être tout l'inverse de ce que vous attendiez, tout le contraire de ce que vous osiez désirer. Elle peut sans doute vous faire mal. Mais elle est là pour vous faire vivre ce que la vie vous a réservée... La vie vous apporte toutes sortes de brindilles chaque jour. C'est vous qui choisissez d'y croire ou non, c'est vous qui choisissez celles que vous suivrez.

La vie nous envoie des brindilles quand elle veut nous apprendre à vivre quelque chose de grandiose, quand elle sent notre besoin de grandir. Si l'on accepte de la suivre, mesurer ses bienfaits, alors on saisit son caractère divin, l'amour inconditionnel qu'elle a pour nous. Parce que même si c'est difficile, même si nous la maltraitons, elle reste auprès de nous. La vie est. Alors on peut s'avouer la chance extraordinaire qu'elle nous offre. Une chance qu'on souhaite à l'autre pour partager le bonheur, partager la vie...

"Tous Heureux" est un texte écrit par Yvan Besnard. Tout droit de reproduction est interdit quel qu'en soit la forme sans un accord écrit de son auteur.